Rencontre avec... Nozha Boujemaa

Nozha Boujemaa, directrice de l'éthique numérique et de l'I.A. responsable chez IKEA, Ingka Group, que nous avons eu le plaisir de recevoir lors de notre dernier Webinaire sur l'I.A. Responsable. Nous avons pu lui poser des questions complémentaires sur la gestion de l'I.A. au sein d'IKEA.

IKEA : l’Intelligence Artificielle au profit de la RSE ?

 

Lors de notre dernier webinaire sur l'Intelligence Artificielle, Nozha Boujemaa, appelait de ses vœux un réel consensus international permettant une meilleure cohérence d’action.

Alors que la définition même de l’I.A. fait débat, elle propose une acception assez large du terme et y inclut « tout ce que qui crée de la valeur à partir des données, chaque fois que nous transformons ces dernières en information et en connaissance ».

Pour elle, la clé de voûte pour une I.A. responsable est double : fondée à la fois sur l’encadrement règlementaire et sur la confiance. Le projet de réglementation européen sur l’I.A. du 21 avril 2021 constitue, en la matière, une avancée notoire. Nozha Boujemaa précise que « ce n'est pas l'I.A. qui est réglementée, mais l'impact de cette technologie et son contexte d’application » . Un bon début, selon elle, quoiqu’encore incomplet.

Cet effort règlementaire doit également être accompagné par un essor de la confiance. Encore faut-il disposer de preuves que cette confiance n’est pas fallacieuse. Ces preuves incluent la traçabilité, le cycle de vie des données et les outils permettant de les évaluer. Il est nécessaire d'offrir des services plus transparents aux clients, de leurs permettre de se sentir plus à l'aise lorsqu'ils prennent une décision pour développer une responsabilité globale.

Quel a été votre plan d'action, dans le groupe Ingka, pour offrir plus de transparence en matière de RSE ?

Nozha Boujemaa : Au sein du groupe Ingka, nos exigences de transparence ne concernent pas seulement les consommateurs, mais aussi les partenaires commerciaux, les fournisseurs et les collaborateurs. Dans le cadre de notre programme « Customer data provides », nous agissons pour la transparence et la régulation de l'utilisation des données de nos clients. La transparence est la réduction de l’asymétrie des informations entre les fournisseurs de services et les consommateurs.

En parallèle, nous travaillons sur d'autres sujets tels que la transparence des modes opératoires dans le moteur de recommandation de vente, ou de recherche d'information.  En outre, nous mettons en place une équipe interdisciplinaire afin de travailler sur tous les sujets d'I.A. responsable. La raison première est d'aligner nos produits et services numériques avec les valeurs éthiques du groupe Ingka.

 

Aujourd'hui, constatez-vous une évolution des usages et des comportements liés à ces différents travaux ?

Oui, bien sûr. Tout d'abord, la décision stratégique du groupe Ingka était de conduire notre transformation numérique de manière responsable. Depuis le jour où cela a été connu par toute l'entreprise, nous avons constaté une grande prise de conscience et un intérêt accru. Ainsi, aujourd'hui, de nombreux employés, dans les services numériques du monde entier, nous demandent des conseils ou des suggestions. Ils sont, eux-mêmes, clients et concernés par ces questions quotidiennes. Il est très agréable de constater que les employés deviennent des ambassadeurs !

Quels conseils donneriez-vous à une entreprise qui souhaite agir pour une I.A. responsable ?

La campagne de sensibilisation est un point clé. Nous pouvons développer des approches et des solutions responsables mais, si les collaborateurs ne sont pas conscients de l'impact et de la manière d'utiliser ces outils, la stratégie ne peut pas être déployée. Il est essentiel de communiquer clairement pourquoi nous avons besoin de toutes ces transformations et d'expliquer ce qui se passera si nous ne bougeons pas, en se basant sur des exemples et des contre-exemples de leur vie professionnelle quotidienne.

Articles associés